Nantes. Les deux vendeuses gagnent aux prud’hommes

Sandrine PARIS-FEYDroit du travail

Elles travaillaient toutes deux pour la marque Tara Jarmon. Facture salée pour le groupe de prêt-à-porter : il devra verser autour de 75 000 € à ses deux anciennes salariées.

Lire la suite de cet article sur le site de Ouest-France.